Journées de l'Humain 2017 Penser et agir autrement pour bien vivre

Christine Maurel

christine-maurel-gestalt-therapeute

Psychothérapeute Gestalt, diplômée en 3-ième cycle de l' Ecole Parisienne de Gestalt, affiliée à la Fédération Française de Psychothérapie. Je suis membre de la Gestalt Association Midi-Pyrénées et pratique la Gestalt depuis plus de 20 ans.

Je pratique les thérapies individuelles pour adultes, couples et adolescents.. J'anime des ateliers de respiration, des ateliers d'écriture créative et ludique et des groupes de paroles.

Mon travail de gestalt-thérapeute

La fonction du Gestalt thérapeute est la présence qui va soutenir le patient, une présence active et mobilisatrice. « je suis là, je reste là quoi qu'il arrive ».

  • Sentir : Par sa présence, le thérapeute va favoriser l'éveil des sensations de son patient en lui permettant de sentir à nouveau chez lui ce qui a été anesthésié.
  • Ressentir : Le gestalt thérapeute va amener son patient à ressentir des émotions, parfois enfouies. La présence empathique et la sécurité du cadre vont permettre une extériorisation sans danger des sentiments inavouables ou pénibles.
  • Exprimer : Le gestalt thérapeute va favoriser l'expression verbale de ce que le patient éprouve; en cheminant ensemble dans un dialogue, il va pouvoir sortir de la confusion et clarifier sa communication avec l'extérieur.

Reconnaître ce que l'on ressent et pouvoir le nommer au travers du dialogue, ajoute de la réalité à ce qu'il se passe. Dire à l'autre permet de se le dire à soi-même !

La posture à 4 temps du gestalt-thérapeute

  • Accueillir: le thérapeute accueille le patient en étant ouvert, attentif, présent sans pré-supposé, sans attente avec patience. Une position dialoguale favorise la rencontre. Il eut être ému, touché comme tout être humain et en témoigner.
  • Soutenir: la capacité du gestalt-thérapeute c'est de pouvoir rejoindre le patient dans l'état où il est, à cet instant, pour entrer en résonance avec lui. Le patient peut ainsi retrouver l'assurance nécessaire pour rétablir le contact avec les autres.
  • Contenir: dans sa qualité de constance dans la présence, le thérapeute va entourer le patient dans les moments difficiles et lui permettre d'exister, d'être reconnu dans ce qu'il vit.
  • Tenir: comme l'exprime Chantal Masquelier, « C'est exister sous le regard de l'autre, donc de ne pas disparaître devant lui ». Tenir, c'est exister dans sa posture de thérapeute, d'être consistant pour permettre à autrui d'exister aussi en l'assurant de sa présence. On peut être dans la confrontation, la différentiation. On peut sortir de cette exclusion : « Ou toi ? ou moi ? » pour tenir le pari d'une co-existence possible :  « Et toi , et moi ! »